Google continuera à investir dans des bureaux à Dublin, malgré le retrait d’un accord pour le bâtiment du bureau de tri dans les docks, a déclaré le responsable irlandais du géant de la recherche.

Dans une interview avec The Irish Times, Nick Leeder a déclaré que la société chercherait à équilibrer le travail de bureau avec le travail à distance, qui est devenu une fonctionnalité pour les employés de Google en raison des restrictions de Covid-19.

«Nous croyons toujours aux bâtiments», a-t-il déclaré. «Nous allons continuer à investir dans l’espace à Dublin, et nous allons continuer d’investir dans les bâtiments, mais je pense que ce que nous recherchons, seo Lille c’est le bon mélange de travail à domicile et au bureau à l’avenir. Je pense que ce sera plus flexible. »

Google a une empreinte significative en Irlande, avec plus d’un million de pieds carrés de bureaux et deux nouveaux bâtiments en cours de finition.

11000 collaborateurs

Lorsque le bâtiment du Trésor et Boland’s Quay (tous deux proches du campus actuel de Google Barrow Street) seront terminés, la société disposera d’espace pour 11000 employés à Dublin, mais avec tout le monde travaillant de chez soi jusqu’à la fin du mois de juin de l’année prochaine, il semblait que peu besoin de prendre sur le bureau de tri.

«Nous ne souhaiterions pas une épidémie bien sûr, et cela a causé énormément de souffrances et de souffrances, mais grâce à elle, nous en apprenons également beaucoup sur ce que sera l’avenir et comment il peut être meilleur», a déclaré M. Dit Leeder.

Il estime que le bureau continuera à avoir sa place, notamment pour aider les nouveaux employés à trouver leur place en termes de culture d’entreprise.

Plus tôt ce mois-ci, il est apparu que Google s’était retiré de son projet de louer des bureaux supplémentaires dans le nouveau complexe de bureaux de tri pour jusqu’à 2000 personnes, reflétant l’incertitude quant à l’avenir du travail traditionnel. environnements.

L’entreprise était sur le point de prendre 18 766 m2 (202 000 pieds carrés) dans l’immeuble à proximité des quais pour compléter son écurie de propriétés dans la capitale où elle emploie plus de 8 000 personnes.